Tribune

Loi « climat » ?

Ne pas se tromper d’objectif !

Paul Blume - 05 02 2019

 

Issu du travail d’un groupe de juristes universitaires, un projet de loi « climat » (pdf) apporte aux citoyennes et citoyens qui se mobilisent sur la question un outil d’interpellation du monde politique. Et peut-être même un espoir de voir réellement inscrites dans nos législations des contraintes efficaces permettant à notre pays d’être moins en retard sur les objectifs fixés par les accords du « GIEC ».

Un parti a pris la responsabilité de déposer en vitesse le texte à la Chambre, moyennant une révision à la baisse des objectifs chiffrés pour permettre aux autres forces politiques de signer le projet. Sans clairement communiquer sur cet objectif.

Mais, de quoi parle-t-on ? D’une norme technique dans un contexte controversé ? D’une négociation éthique ou morale ? D’une des sempiternelles négociations « gauche - droite », « cathos - laïcs », … ?

Non, on parle de réalités physiques non-négociables. D’un agenda précis et de taux incontournables de baisses d’émissions. Obtenir un consensus politique sur des objectifs notoirement insuffisants n’a aucun sens.

Priver le mouvement citoyen d’un débat sur le fond, c’est à dire sur la priorisation - ou non – des objectifs « climats » sur d’autres objectifs économiques, sociaux et politiques est particulièrement inadéquat.

L’accord en 24h d’autres formations francophones (peu connues pour leur prises en compte des urgences environnementales) sur les objectifs annoncés, marque d’ailleurs en soi la faiblesse de cette démarche.

Qui peut croire, compte tenu des pressions que les enjeux climatiques font peser sur nos modes de vie, que par magie ces partis puissent être sur la même longueur d’onde ?

Nous sommes de plain pied dans le piège de la pensée productiviste. Le « climat », ok. Mais en restant « raisonnables »… En protégeant au maximum le business.

De Wever a eu au moins l’honnêteté d’être clair. Continuons à alimenter la croissance quitte à développer des techniques pour « résister » aux dérèglements. Les plus nantis survivront...

Le projet garde cependant son potentiel d’espoir.

Le mouvement citoyen ne se laissera pas « Trumpé » par les agissements électoralistes.

Au fond, le débat s’éclaircit. La conscience collective se forge en dehors des structures politiques classiques.

Peut-être est-ce là la voie la plus "réaliste". Continuer à débattre entre scientifiques, académiques, citoyens « de bonne volonté » et augmenter, augmenter la pression.

Merci à l’équipe des universitaires d’avoir produit ce projet. D’avoir déjà prouvé que c’était possible !

Le combat pour la minimisation des impacts du dérèglement climatique continue.

 

2019 02 15 - Paul Blume : Fake news pédagogique - Climat : voteriez-vous pour "LE" ? - Petit exercice d'analyse de propositions politiques en matière climatique

2019 02 08 - Cédric Chevalier : Est-ce que rouler en voiture et prendre l’avion, c’est mal Papa ?

2019 02 05 - Paul Blume : Loi « climat » ? Ne pas se tromper d’objectif !

2019 02 01 - Paul Blume : Humanité versus Climat. "Dépassé Bart ?".

2019 01 29 - Cédric Chevalier : Humanité versus Climat. La lutte politique pour la définition des possibles humains.