Tribune

Fake news pédagogique

 

Climat : voteriez-vous pour "LE" ?

Petit exercice d'analyse de propositions politiques en matière climatique

Paul Blume - 15 02 2019

 

Imaginons un parti virtuel que nous appelerons "LE" (pour L'Exemple).

"LE" propose 10 mesures prioritaires. La première, "voter une loi climat", semble vouloir s'inscrire dans l'actualité. Elle reprend une revendication des mouvements citoyens sur la question et parait répondre à l'urgence invoquée par la société civile.

Les neufs suivantes, reprises sur l'affichette (détournée & adaptée pour L'Exemple) accompagnant l'article, ont une portée à moyen et long terme. Votées dès la rentrée politique après les élections du 26 mai prochain, elles influenceraient progressivement à la baisse les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) pour peu que des mesures dans d'autres domaines ne les influencent à la hausse.

L'agenda "climat"

Mais, au fond, quelles sont les contraintes physiques qui déterminent cette notion d'urgence portée par des dizaines de milliers de scientifiques dans le monde ?

D'abord, le plafond de concentration de GES à ne pas dépasser. Celui au-delà duquel la dégradation des conditions de vie, voir de survie sur une partie de la planète, prendrait des proportions inimaginées jusqu'à présent. L'écart de près de 100° des températures extrèmes cet hiver entre le nord du continent américain et une partie de l'Australie donne une idée assez précise des évolutions à craindre.

D'autre part, les conséquences en chaîne sur d'autres paramètres déjà malmenés tels l'effondrement de la biodiversité, la baisse de fertilité des sols, l'évolution des "stocks" halieutiques, la disparition d'iles et le recule de certaines zones cotières, etc ...

Il y aurait encore bien des exemples à évoquer, mais concentrons-nous sur l'agenda.

En effet, le GIEC nous indique un agenda calculé sur base de la croissance actuelle des émissions de GES et sur la progressivité des baisses d'émissions indispensablent pour rester dans un cadre, sinon favorable, du moins "acceptable".

Dernières élections pour une trajectoire à moins de 2° ...

Et cet agenda est très court. Quelques années (2 ou 3) pour inverser la tendance avec un effort de diminution de consommation des services et produits qui contribuent à l'effet de serre évalué à plusieurs pourcents sur base annuelle. Globalement.

Pour le décrire concrètement, si nous souhaitons donner à nos institutions de santé (par exemple) le temps de trouver des adaptations à ces contraintes, il faudra demander des efforts plus importants à d'autres secteurs.

Avions ou hopitaux ? Que souhaitez-vous privilégier ?

Il est donc pratiquement trop tard pour faire autre chose que de s'adapter au plus vite aux réalités et contraintes physiques. On ne négocie pas avec des gaz...

Les formations politiques qui ne mettent pas cette urgence à leur agenda prennent une énorme responsabilité.

Celle d'entretenir la croyance qu'être "climato-réaliste" consiste à refuser certaines modifications de nos comportements collectifs au nom de notre "qualité de vie".

Alors qu'être "climato-réaliste" pourrait tout aussi bien signifier la prise en compte de réalités incontournables.

Que faire le 26 mai ?

Alertés par les jeunes, les étudiants, les profs, les scientifiques et bien d'autres catégories sociales, "nos" politiques, toutes obédiences confondues, vont (nous l'espérons en tout cas) nous proposer des programmes à la mesure des enjeux.

Restons très très vigilants !

C'est une question de survie ...

 

 

Le rapport spécial du GIEC : Réchauffement planétaire de 1.5°C

 

2019 02 21 - Cédric Chevalier : Pour qui roulent nos gouvernements ? La biosphère ou ses ennemis ?

2019 02 15 - Paul Blume : Fake news pédagogique - Climat : voteriez-vous pour "LE" ? - Petit exercice d'analyse de propositions politiques en matière climatique

2019 02 08 - Cédric Chevalier : Est-ce que rouler en voiture et prendre l’avion, c’est mal Papa ?

2019 02 05 - Paul Blume : Loi « climat » ? Ne pas se tromper d’objectif !

2019 02 01 - Paul Blume : Humanité versus Climat. "Dépassé Bart ?".

2019 01 29 - Cédric Chevalier : Humanité versus Climat. La lutte politique pour la définition des possibles humains.